Rudyard Kipling : "The Vampire" (1897)

 

The verses--as suggested by the painting by Philip Burne Jones, first exhibited at the new gallery in London in 1897.

A fool there was and he made his prayer
(Even as you and I!)
To a rag and a bone and a hank of hair
(We called her the woman who did not care),
But the fool he called her his lady fair
(Even as you and I!)
Oh the years we waste and the tears we waste
And the work of our head and hand,
Belong to the woman who did not know
(And now we know that she never could know)
And did not understand.
A fool there was and his goods he spent
(Even as you and I!)
Honor and faith and a sure intent
But a fool must follow his natural bent
(And it wasn't the least what the lady meant),
(Even as you and I!)
Oh the toil we lost and the spoil we lost
And the excellent things we planned,
Belong to the woman who didn't know why
(And now we know she never knew why)
And did not understand.
The fool we stripped to his foolish hide
(Even as you and I!)
Which she might have seen when she threw him aside--
(But it isn't on record the lady tried)
So some of him lived but the most of him died--
(Even as you and I!)
And it isn't the shame and it isn't the blame
That stings like a white hot brand.
It's coming to know that she never knew why
(Seeing at last she could never know why)
And never could understand.



-THE END-
Rudyard Kipling's poem: The Vampire



traduction approximative du texte en anglais :



Les vers--comme suggéré par la peinture par Philip Burne Jones, d'abord exhibé à la nouvelle galerie à Londres en 1897.

Un imbécile était là et il a fait sa prière
(Même comme vous est moi !)
À un chiffon et un os et un écheveau des cheveux
(Nous l'avons appelée la femme qui n'a pas fait soin),
Mais l'imbécile il l'a appelée sa dame juste
(Même comme vous est moi !)


Oh les années écoulées et les larmes coulées
Et le travail de notre tête et main,
Appartenir à la femme qui n'a pas su
(Et maintenant nous savons qu'elle pourrait ne jamais savoir)
Et n'a pas compris.

Un imbécile il était et il dépensa ses biens
(Même comme vous est moi !)
Honneur et foi et une intention sûre
Mais un imbécile doit suivre sa nature
(Et il n'était pas le moindre ce qui la dame signifiée),
(Même pendant que vous et I !)

Oh le travail dur que nous avons perdu et le corrompre nous avons perdu
Et les excellentes choses que nous avons prévues,
Appartenir à la femme qui n'a pas su pourquoi
(Et maintenant nous savons qu'elle n'a jamais su pourquoi)
Et n'a pas compris.

L'imbécile que nous avons dépouillé à sa peau idiote
(Même comme vous est moi !)
Ce qui elle pourrait avoir vu quand elle l'a jeté de côté--
(Mais ce n'est pas allumé disque la dame jugée)
Tellement une partie de lui a vécu mais les la plupart de lui sont mortes--
(Même comme vous est moi !)

Et ce n'est pas la honte et ce n'est pas le blâme
Cela pique comme une marque chaude blanche.

Il vient pour savoir qu'elle n'a jamais su pourquoi
(La voyant enfin pourrait ne jamais savoir pourquoi)
Et a pu ne jamais comprendre.