http://foyerliberte.free.fr/ecriture/imagesecriture/plume.gif

 

J'ai caressé la soie, pleuré sur l'émeri,
J'ai flairé la nature, succombé aux encens,
Souri aux pleines chairs ou aux fines enfants,
Goûté des peaux d'ivoire ou tannées et brunies
Mes lèvres ont fait le tour de centaines de gorges
De longs et doux soupirs, ma mémoire regorge.
Mes mains ont possédé tant de corps, apeurés,
Réticents, furieux, enfin abandonnés,
Qu'il me faudrait au moins mille autres éternités
Pour couvrir le papier de mes nuits sans journées.
Il y a eu des cris, il y eut des plaisirs,
Des chairs laissées sans vie, d'autres emplies de désir
J'ai traîné sous la Lune mes contradictions
Ai fait craindre mon ombre, ai fait fuir à mon nom,
J'ai hanté les esprits des vierges romantiques,
Arrosé leurs prières de souffles oniriques.
J'ai traîné sous la Lune mes pensées errantes,
Allumé des brasiers de gorges incandescentes,
Sans le moindre remord, la moindre hésitation
J'ai fait craindre mon ombre et fait fuir à mon nom...