Bulgarie-Sozopol


Deux squelettes du Moyen-Âge, percés de morceaux de fer pour ne pas se transformer en vampires, ont été découverts récemment dans la ville bulgare de Sozopol, sur la Mer Noire, a annoncé à l'AFP le directeur de l'Institut historique national, Bojidar Dimitrov.

"Ces deux squelettes percés de morceaux en fer illustrent une pratique qui s'est maintenue dans certains villages bulgares jusqu'à la première décennie du XXe siècle", a-t-il déclaré.

Selon une croyance païenne, les morts qui, de leur vivant, étaient considérés comme "méchants" étaient percés au coeur, le soir de leur enterrement, avec un bâton en bois ou en fer. Ils étaient ainsi cloués à leur cercueil et empêchés d'en sortir à minuit, transformés en vampires, a-t-il expliqué.

Selon Bojidar Dimitrov, une centaine de tels squelettes ont déjà été retrouvés en Bulgarie au fil des années.

L'archéologue Petar Balabanov, qui avait découvert en 2004 six squelettes du IVe siècle "immobilisés" avec des clous, sur le site archéologique voisin de Debelt (est), a déclaré que cette pratique avait existé aussi dans d'autres pays balkaniques, notamment en Serbie.

La légende de vampires la plus connue des Balkans est celle du comte roumain Vlad, qui empalait ses adversaires avant de boire de leur sang, et qui a inspiré le personnage de Dracula.



source (AFP) juin 2012