31 mars 2011

Noires sont les violettes de James Patterson

e3e678b9

 

Spécialiste des crimes les plus sordides, Alex Cross pensait avoir tout vu. Mais le spectacle qui l'attend à San Francisco dépasse tout ce qu'il a pu rencontrer dans sa carrière : deux corps, pendus par les pieds à un arbre, couverts de morsures et vidés de leur sang. Ni un homme ni une bête n'aurait pu commettre un meurtre aussi atroce, mais un vampire ? Malgré son scepticisme, Alex Cross oriente son enquête vers les milieux gothiques et underground où certains semblent croire fermement à leur existence. Au point de se prendre pour l'un d'entre eux, de se repaître de sang et de se croire immortel ? C'est ce que va devoir découvrir Alex en remontant la piste sanglante qui sillonne désormais les Etats-Unis comme un cirque macabre.

 

Posté par Lady Nini à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Né d'entre les morts de Nathalie Bernard

Né d'entre les morts de Nathalie Bernard

 

Cornélia vit depuis toujours emmurée dans un manoir des hautes terres d'Écosse. Elle n'a jamais vu un homme de toute son existence. Un jour, arrive un mystérieux cavalier qui la délivre et lui donne l'immortalité... pour son plus grand malheur toutefois, car cet inconnu est un vampire. Dès lors, à travers les siècles, Cornélia va devenir une chasseresse victime de ses propres pouvoirs...


Une quête sanglante et magique, à la manière d'Anne Rice ou d'Anne Radcliffe, qui nous emmène par l'Orient-Express des bas-fonds parisiens jusqu'aux hammams d'Istambul, dans un climat angoissant et sensuel. Une écriture envoûtante qui dévide horreurs et abominations avec une grâce exquise. Un auteur destiné à jouer un rôle de premier plan sur la scène du Fantastique !

 

Posté par Lady Nini à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Mystere Van Helsing de Gerard Dôle

55076432

 

Van Helsing! Ce nom, pour toujours lié à celui de Dracula, évoque l'illustre chasseur de vampires révélé par Bram Stoker en 1897 et immortalisé jadis à l'écran par Edward Van Sloan, puis Peter Cushing. À l'heure où une grande production cinématographique américaine met à nouveau en images Van Helsing et ses affrontements avec le loup-garou, la créature de Frankenstein et, bien sûr, le comte Dracula, Gérard Dôle nous dévoile la face cachée de ce héros hors du commun dans trois histoires inédites.

 

Posté par Lady Nini à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

maurice lima (plusieurs nouvelles et romans)

maurice lima (plusieurs nouvelles et romans)

 

La montagne aux vampires


Santiago le gaucho est amoureux de la belle Carmen Sanchez, la fille du maître du Ranch où il travaille. Mais Antonio Sanchez entend bien marier sa fille avec un riche propriétaire, aussi l’a t’il fiancé à Luis Carrez, un hacendero voisin. Santiago, ayant essuyé un refus amusé de son patron, décide de quitter les lieux. C’est alors que survient un étranger, blessé à la gorge par un des vampires qui attaquent sans relâche le bétail depuis quelques mois. Santiago décide alors de partir à la recherche des chauve-souris avides de sang, afin d’en finir avec cette menace et empocher la prime que représenterait leur destruction…




Les yeux du vampire


Un soir, le docteur Paricel reçoit la visite d'une amie de son ex-femme, accompagnée d'un homme qu'elle présente comme son assistant. Mais il n'a que peu de temps à leur consacrer, avant de devoir se rendre au chevet d'une jeune malade, à laquelle il semble lié plus qu'il n'y paraît. Au petit matin, on découvre son corps exsangue dans sa voiture, le sang s'étant écoulé d'une affreuse plaie à la gorge. Alors que des badauds un peu superstitieux attribuent déjà ce crime à un vampire, l'inspecteur Brissaud à tôt fait de comprendre que c'est dans la vie privé du docteur qu'il risque de trouver un mobile et un coupable au meurtre.





Meurtre d'un vampire


Hélène et Arthur Michard sont rentrés depuis quelques moi en France, quand Madame Michard est victime, chez elle, d'une agression. En effet, lors d'une absence de son mari, quelqu'un pénètre à l'intérieur de sa chambre dans un but inconnu. L'inconnu pousse un cri sibyllin avant de disparaître dans la nuit. Le même soir, un vampire, chauve-souris de sinistre réputation, est volée au Jardin des Plantes. Teddy Verano, un privé mandé par les époux Michard, a tôt fait de faire le lien entre les deux événements.





Moi, vampire


Suite à un accident, Jean-Louis Lechêne est sauvé gràce à la transfusion sanguine d'une mystérieuse jeune femme qu'il avait auparavant pris en stop. Il semble se remettre mais garde d'étrange séquelle de son accident : une peau très pâle et une aversion pour les miroirs et les symboles religieux.

 

Posté par Lady Nini à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Malédiction du Sang de Celia Rees

Malédiction du Sang de Celia Rees

 

A Londres, une jeune-fille est atteinte d'une étrange maladie qui la vide peu à peu de son énergie vitale. Elle découvre le journal intime d'une aïeule qui lui révèle une conspiration menée par des vampires dont elle semble, deux siècles plus tard, être la victime.

 

Ellen, 16 ans, souffre d'une maladie du sang.

Un jour, elle découvre le journal intime de son arrière-arrière-grand-mère, et comprend qu'il y est question de vampires.

Le père de l'aïeule d'Ellen espérait guérir un ami, le comte Fransz Szekely, qui souffrait d’une maladie du sang. A cette époque, la jeune femme est envoyée avec Fransz sur le continent afin de parfaire son éducation mondaine et pour étudier la médecine. Jusqu'au jour où celle-ci surprend le comte dans l'une de ses expéditions nocturnes et qu'il disparait sans laisser de traces...

En ce début de XXIème siècle, Ellen, hospitalisée à la suite d’une brusque aggravation de son état, découvre que son médecin n’est autre que Fransz qui s'arrange pour la faire transférer dans sa clinique privée. Grâce à son petit ami Andy et à Jenny, une jeune infirmière, ils partent à la recherche du comte, pour lui porter le coup fatal…

La narration est bien menée, d'un bout à l'autre. Le journal intime opère comme révélateur tout en maintenant un espace divertissant entre la réalité et l’imaginaire ; jeu pour lequel l'auteur, celia reesest passée maître.

 

 

Date de publication : 17/03/2011

 

Posté par Lady Nini à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Mademoiselle Christina de Eliade Mircea

Mademoiselle Christina de Eliade Mircea

 

Mademoiselle Christina vient tout droit du folklore roumain et tient de toute évidence une place à part dans l'oeuvre du célèbre indianiste et grand spécialiste du fantastique, Mircea Eliade. C'est une histoire de vampires dans un monde en proie au blasphème ; pour l'exorciser un jeune homme tue par deux fois le vampire en lui transperçant le coeur avec un pieu en fer. Le dialogue entre le monde des morts et celui des vivants n'est pas éphémère. Par le caractère fulgurant des expériences extatiques et par le rituel des initiations, il est permanent et généralisé à travers une véritable stratégie de la terreur. Les deux camps se livrent un siège sans merci dans une sorte de "western danubien", à ceci près que les belligérants se disputent non des fortunes mais des âmes, et que leurs armes ne sont pas des armes classiques, mais des rituels magiques.

 

Posté par Lady Nini à 23:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Lord Ruthwen ou les Vampires de Charles NODIER (1820)

Lord Ruthwen ou les Vampires de Charles NODIER (1820)

 

Léonti, jeune gondolier de Venise, séparé depuis longtemps de la jeune Bettina qu’il aime, la retrouve, à son retour dans sa patrie, au milieu d’une fête dont l’harmonie est troublée par un sombre et mystérieux étranger. Une Tyrolienne, habile à pénétrer les secrets de l’avenir, prédit à la jeune Vénitienne qu’elle sera la proie d’un vampire ; mais à peine a-t-elle prononcé ce nom, que le mystérieux étranger, lord Ruthwen, qui n’est autre que le vampire lui-même, lui impose silence. La jeune fille est ramenée chez son père, où son amant et Ruthwen l’accompagnent. Ce dernier parvient à séparer de nouveau les deux amants ; il s’empare de cette jeune fille, et disparaît après s’être abreuvé de son sang. Enflammé du désir de venger son amante, Léonti se met à la poursuite du vampire, et rencontre bientôt un compagnon d’infortune dans Aubry, jeune homme dont le monstre a aussi dévoré la sœur. Unissant leur courroux et leur chagrin, ils jurent de découvrir le traître et de lui faire expier ses crimes par la mort. Un jeune Arabe qu’ils rencontrent dans leurs voyages, se joint à eux, et chacun raconte à son tour une série d’aventures dont les principaux acteurs sont toujours des vampires, ou des victimes de ces spectres dévorants. Bientôt Bettina apparaît à Léonti, et lui annonce que le vampire usurpe à la cour du duc de Modène un rang distingué, qu’il occupe sous le nom de lord Seymour. Abusant de la confiance du prince, il obtient la main de sa fille ; mais au moment de conclure cette union, la princesse est prévenue du danger qu’elle va courir. Une scène concertée entre les trois amis, pour démasquer le vampire, n’ouvre pas les yeux au duc ; la princesse épouse lord Seymour et expire dans la nuit de ses noces. Léonti plonge son poignard dans le cœur du vampire ; Bettina meurt une seconde fois, et on assiste aux funérailles de toutes ces victimes.

 

 Il règne dans tout cet ouvrage une monotonie de cruauté qui n’est adoucie par aucune transition qui en affaiblisse l’horreur, qui repose agréablement l’imagination. M. Nodier Charles avait promis une suite à lord Ruthwen, sous le titre d’Histoire de ma première vie ; cette suite n’a jamais paru.

 

Posté par Lady Nini à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Lilith de George MacDonald

Lilith de George MacDonald

 

Le personnage de Lilith, femme fatale et vampire, dans Lilith (1895), roman fantastique de George MacDonald. Entre tradition et innovation :

C.S. Lewis, auteur des Chroniques de Narnia, considérait MacDonald comme un auteur majeur et totalement atypique et écrivait à propos de Lilith, roman méconnu du lectorat français mais sans cesse réédité en anglais depuis les années 1980 : « La plupart des mythes se sont constitués à la préhistoire et je suppose qu’ils ne sont pas des créations conscientes ou individuelles. Mais il advient de temps à autre dans le monde moderne un génie, un Kafka ou un Novalis, capable d’inventer une histoire de ce type. MacDonald est le plus grand génie de cette catégorie que je connaisse. »Cette intervention après une brève présentation de la vie et de l’œuvre de George MacDonald et des thèmes principaux de Lilith, se concentre sur les influences littéraires, picturales et religieuses façonnant le personnage de Lilith, première épouse d’Adam, femme fatale et vampire, et expliquant sa présence dans cette œuvre de la fin du XIXe siècle. Il s’agit donc de présenter un petit panorama des divers types de personnages féminins maléfiques la précédant dans les arts, de l’époque romantique à la Décadence, mouvement dans lequel s’inscrit, historiquement, Lilith. Il s’agit aussi d’étudier les représentations antérieures de Lilith dans le domaine religieux, et à partir des années 1860, dans la peinture. Car Lilith n’est pas le premier personnage féminin malfaisant de la littérature.



Bien que redevable à toutes ces influences, la Lilith de MacDonald constitue une réelle innovation, d’une part, parce jamais une œuvre entière ne lui avait été consacrée et qu’elle devient une héroïne de fiction à part entière, et d’autre part, parce qu’elle est une femme vampire d’une beauté éblouissante, décrite au chapitre 25 intitulé « La Princesse », terme inattendu pour la reine des ténèbres : « Soudain, une silhouette resplendissante apparut au coeur de la pénombre, illuminant tout autour d’elle. Se détachant sur la blancheur de sa robe, ses cheveux coulaient comme une cascade, noirs comme le marbre qui les environnait. Ses yeux étaient des ténèbres lumineuses ; ses bras et ses pieds ressemblaient à de l’ivoire devenu chair. Elle m’accueillit avec le sourire innocent d’une jeune fille, et son visage, sa silhouette et ses gestes donnaient d’ailleurs le sentiment qu’elle venait à peine d’atteindre l’âge adulte. »

Lilith se caractérise par sa dualité : sa beauté quasi sublime est ternie par le mal. Elle se métamorphose fréquemment en animal (fauve, félin, sangsue géante). C’est cette part d’animalité qui suggère le mieux la cruauté et le caractère prédateur du personnage. La Lilith de MacDonald, outre son rôle traditionnel de rebelle et de femme damnée, cruelle et fatale, possède des attributs qui constituent une recréation par rapport au modèle biblique originel, notamment ses connotations nettement érotiques en relation avec les récits de vampirisme du XIXe siècle, comme dans "Carmilla" de Le Fanu (1872).

Mais au-delà de ces aspects qui pourraient sembler « classiques » mais ne le sont que très partiellement (Dracula n’ayant été publié que deux ans plus tard, en 1897), ce qui constitue sans doute sa plus grande originalité est sa dimension fantasmatique; elle est une créature que le désir des hommes maintient en vie. Même invisible, elle est présente partout, dissimulée dans le noir, dans son palais, dans les profondeurs de l'esprit des humains à la façon des monstres de Goya engendrés par le "sommeil de la raison" dans la gravure de 1797-1799.

En outre, MacDonald renouvelle le mythe de Lilith en plaçant la reine des démons à la tête d'une ville-royaume, appelée Bulika et peuplée d’humains, et non de diables. De plus, dans le roman, l'exil (moral) et la damnation de Lilith prennent fin car le pardon lui finalement accordé. Elle demeure cependant une figure de rebelle.
La traduction de Lilith est prévue au printemps 2007 aux éditions Michel Houdiard.



texte de Françoise DUPEYRON-LAFAY
(Conférence donnée au FD le vendredi 2 février 2007)

Posté par Lady Nini à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les Vestiges de l'Aube de David S. Khara

Les Vestiges de l'Aube de David S. Khara

 

Manhattan est en proie à une mystérieuse vague de meurtres. Barry Donovan, flic New Yorkais dévoré par le désespoir, mène une difficile enquête. Au détour d’un salon de discussion sur Internet, il fait la connaissance de Werner. Personnage passionnant et hors du temps, il se révèle un ami bien peu commun…

Ce thriller fantastique marque le début des aventures de Werner Von Lowinsky. Des collines de la Virginie au cœur de Manhattan, de la guerre de sécession à nos jours, on se laisse emporter par le flot hypnotique du premier roman de David S. Khara.

En compagnie du plus humain des vampires, découvrez les secrets enfouis dans les Vestiges de l’Aube.

A la croisée des chemins d'Ed McBain et de Anne Rice, David S. Khara nous présente son premier roman, l'aventure de deux amis: un vampire vieux de 200+ ans et un flic new yorkais embarqué dans une sale affaire. Plus qu'un simple roman de vampire, il s'agit, en fin de compte, d'un tres beau roman sur l'amitié de deux êtres profondément solitaires et aliénés...

La couverture est de Philippe Lemaire qui avait déjà oeuvré brillamment sur CONFESSIONS D'UN VAMPIRE

 

________________________

 

après une édition chez rivière blanche (tirage épuisé) le livre revient aux éditions Michel Lafon le 19 mai 2011 dans sa nouvelle version avec une nouvelle couverture

les_vestiges_de_l_aube

 

Posté par Lady Nini à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les Vampires du Finistère de peter saxon

Les Vampires du Finistère de peter saxon

 

Un village du Finistère curieusemens en alerte, une quête dangereuse où le chasseur, parfois, devient gibier. Dans l’atmosphère envoûtante dnt coupé du monde et qui tient à le rester. Un carnaval nocturne d’un genre spécial où des hommes-loups célèbrent d’étranges rites de fécondité. L’invraisemblable disparition d’une jeune Anglaise, témoin involontaire de ces festivités. Les manifestations indubitables d’Ahes, la princesse-vampire des mers et de la cité d’Ys, capable des plus stupéfiantes métamorphoses. Monsieur de Caradec, châtelain inquiétant que tout le monde appelle le “Maître”, et qui s’intéresse à l’immortalité. Claire, “l’Intouchable ”, ravalée au rang de la bête à la suite d’expériences aussi mystérieuses que terrifiantes. Et Steven Kane, subtil et inébranlable, lance son équipe de “ Gardiens ”, adversaires inconditionnels des forces du Mal. Tous les se’une terre de légendes, une descente aux Enfers et un duel à mort.

 

Posté par Lady Nini à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,