06 avril 2011

Les femmes vampires de Jacques Finné et Jean Marigny

f1182981

 

La littérature et le cinéma ont souvent donné l'impression que le mythe du vampire était essentiellement masculin. De Lord Ruthven au mort vivant séducteur des romans d'Anne Rice en passant par l'immortel comte Dracula de Bram Stoker, la littérature, puis le cinéma nous ont présenté toute une galerie de héros - ou de ami-héros - d'outre-tombe particulièrement virils. Or, il ne faudrait pas oublier que les femmes vampires sont apparues dans l'imaginaire occidental bien avant Lord Ruthven et cela, dans un premier temps, par le biais de la poésie. " La Fiancée de Corinthe " dans le poème de Goethe, Gertldine dans " Christabel " de Coleridge, Oneiza dans "Thalaba le destructeur " de Robert Southey, "Lamia " et la " Belle dame sans merci " de Keats sont des femmes fatales dont le baiser est mortel, même si elles ne sucent pas toujours le sang de leurs victimes. C'est au cours des années 1820 que les vampires féminins à proprement parler vont faire leur apparition. L'un des deux premiers personnages de vampires féminins est sans doute Brunehilde dans la nouvelle d'Ernst Raupach " Laisse dormir les morts " (1823) qui ouvre l'anthologie, suivie par quatre récits représentatifs des plus " belles " histoires de femmes vampires (A. Crawford, M.E. Braddon, F.M. Crawford, X.L.). Un monde sépare en effet la femme fatale suceuse de sang des récits d'inspiration gothique du XIXe siècle et ces prédatrices modernes, ardemment féministes, qui luttent pour sauvegarder leur indépendance. Les nouvelles que nous avons choisies pour ce recueil sont des textes du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Jacques Finné les présente au fur et à mesure. Ce sont des classiques du genre, même si certaines d'entre elles sont peu connues du public français, voire inédites en France, comme " La Bonne Lady Ducayne " et " Un Mystère de la campagne romaine ". Elles donnent de la femme vampire une image très diversifiée, et nous espérons qu'elles sauront conquérir, sinon vampiriser, nos lecteurs.

 

Posté par Lady Nini à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Les Enfants de la nuit de Danièle Vazeilles

Les Enfants de la nuit de Danièle Vazeilles

 

Les Enfants de la nuit : Le mythe du vampire dans l'Occident d'aujourd'hui de Danièle Vazeilles

Comment les vampires, nos ténébreux et immortels alter ego, se sont-ils adaptés lors de leurs voyages vers l'Ouest ? L'enquête traque les vampires et leurs imitateurs humains dans les romans contemporains américains et européens, les sites Internet et autres "amusements vampiriques" pour essayer de comprendre la persistance des comportements obscurs de l'humanité.


Au-delà des temps et des espaces culturels, ils nous intterpellent. Les arrières-petits-fils de Dracula et les cousins de Lestat et de Louis, les héros de Anne Rice, se sont-ils infiltrés dans les lieux de pouvoir politique et économique des mortels ? Les "Enfants de la Nuit" vont-ils, dans un avenir proche, apparaître sur la scène publique pour se faire intégrer en tant que nouvelle ethnie ? Leurs engouements pour les expériences extrêmes et transgressives, le sexe et la violence, sont-ils des pratiques d'autodéfense face à la violence de la société globale ?

 

Posté par Lady Nini à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le Vampirisme et ses Formes dans les Lettres et les Arts de Natalie Noyaret

Le Vampirisme et ses Formes dans les Lettres et les Arts

 

Le Vampirisme et ses Formes dans les Lettres et les Arts


L’Harmattan 2009, Natalie Noyaret ed., 276 pages, 24,50 euros


Présentation :


« Dérivé d’une figure qui hante l’imaginaire humain depuis plus de deux siècles, le vampirisme s’est laissé définir comme étant ce transfert d’énergie vitale d’un être à un autre, qui associe le sang, le sexe et la mort, et constitue la forme ultime de la domination ou du parasitisme.
Fruit d’une récente recherche collective menée sur le mode de la transdisciplinarité, le présent ouvrage invite tout d’abord son lecteur à reconsidérer les origines et les fondements du vampirisme et à revisiter la riche tradition littéraire qui s’y rattache, pour lui proposer ensuite une large exploration des formes et des dimensions que le phénomène a pu revêtir dans les littératures et les arts - musique et cinéma en l’occurrence - jusqu’à aujourd’hui, avec une attention toute particulière sur le processus de vampirisation en lui-même et ses effets.
En même temps qu’il dévoile quelques-uns des ressorts de la création littéraire et artistique, cet ouvrage engage à réfléchir sur la teneur de notre relation à l’Autre, et de notre rapport à la réalité.
Natalie Noyaret, agrégée d’espagnol, est maître de conférences à l’Université de Nantes. Spécialiste en littérature espagnole contemporaine, elle consacre plus précisément sa recherche au roman espagnol qui s’écrit depuis la transition. »


Sommaire :


Natalie NOYARET : Présentation
I. RETOUR AUX PARADIGMES : LE VAMPIRE ET LE SANG
Michel P. BAJON, Les métamorphoses du vampire ou les avatars d’une bestiole
Maryse RENAUD, Le cannibale, vampire du Nouveau Monde ?
Jacques A. GILBERT, Le modèle du sang : une économie de la damnation
II. LE VAMPIRISME EN LITTERATURE : DES ORIGINES A AUJOURD’HUI
Jean MARIGNY, Vampires et vampirisme à travers les formes et les genres littéraires
III. LE VAMPIRISME A L’ŒUVRE : LITTERATURE, MUSIQUE, CINEMA
Natalie NOYARET, Les visages du vampirisme dans l’œuvre de Gustavo Martín Garzo
Pascale DENANCE, Le sujet exsangue : aspirations identitaires dans The Portrait of a Lady de Henry James
Lauric GUILLAUD, Euphémisation du vampire : le vampirisme psychique dans Le Parasite (1894) d’Arthur Conan Doyle et La Maison du vampire (1907) de G. S. Viereck
Hervé LAGOGUEY, Les vampires psychiques de Philip K. Dick, écrivain de science-fiction
Laurent AUBAGUE, Ce que "sucent" les vampires dans la littérature mexicaine des années 1970
Jean-Marie LASSUS, Vampirisme et intertextualité dans Nocturne du Chili (2000) de Roberto Bolaño
Rodolphe DALLE, Hervé Guibert ou la littérature épidémique. Régénérescence de l’œuvre et miroitements du sujet. La vampirisation du modèle épique chez Hervé Guibert
Édith VANEL, "Le monstre-qui-ne-peut-être" : absorption, fusion et transfusion. Les rapports entre musique et littérature vus par la critique littéraire à l’époque symboliste
Pascal TERRIEN, Phénomènes de vampirisme et de vampirisation dans les Folk Songs, La Sequenza III et O King, de Luciano Berio
Gilles MENEGALDO, La représentation du corps vampirique et vampirisé dans Horror of Dracula (1958) de Terence Fisher
Nadège ROLLAND, De l’image vampirisée à l’image vampire : le tourment d’un cinéaste

Le vampirisme aujourd'hui par René DE LHAMORT

124416a1

 

Cet ouvrage unique dans son genre nous ouvre à une compréhension du vampirisme très éloignée des représentations habituelles, véhiculées aussi bien par les croyances et superstitions populaires que par les fictions littéraires et cinématographiques. Après une mise au point sur les comportements vampiriques, qui affectent aujourd'hui de nombreux individus, sans qu'ils soient pour autant de réels vampires, l'auteur nous révèle l'existence séculaire d'une tradition initiatique et vampirique qu'il découvrit au Pérou : la Fraternité Shamanique des Hommes Chauve-souris. Cette dernière se réclame d'une filiation avec les serpents-dragons, les Grands Anciens de l'antique Sumer et prétend être en communication avec ces entités qui, de la quatrième dimension, les guideraient dans la réalisation du corps immortel à travers les méthodes de métamorphose conjointes à l'utilisation de plantes de connaissance agissant sur l'ADN. Les enseignements et pratiques de cette fraternité péruvienne se perpétuent en Europe depuis plusieurs années au sein de l'Ordre du Dragon Noir de Nyarlathotep.

" Le vampirisme fut et demeure le fruit d'une quête initiatique. Il permet d'échapper à la seconde mort et de renaître conscient. "

" Nous parvenons à la connaissance par la réactivation des atavismes primordiaux, logés dans le cerveau reptilien, et par un " saut en arrière ", symbolisé par la chauve-souris. Celle-ci, après s'être nourrie, se repose suspendue, tête en bas. Cette posture caractérise la rétroversion des sens. "

 

Posté par Lady Nini à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le vampire en France des origines à nos jours de Jacques Sirgent

3ffe3a13

Le vampire en France des origines à nos jours de Jacques Sirgent

 

Il n'a jamais été reproché aux vampires d'avoir même osé penser se nourrir de chair morte. Mais à l'aube du XIe siècle, le chroniqueur Raoul Glaber, moine clunisien, décrit avec une précision quasi chirurgicale les désordres spirituels et temporels qui assaillent la France à un moment crucial de son histoire. Entre 987 et 1059 il y eut quarante huit ans de disettes, de famine et autres épidémies. Les habitants se livraient à l'anthropophagie, mangeaient leurs parents et même leurs enfants. On déterrait les cadavres pour se repaître de chair pourrie. Dans les auberges on servait de la viande fraîche de voyageurs occis ! On était obligé de se contenter de peu. Alors il n'est pas très étrange que la croyance aux vampires soit apparue en même temps. Le prédateur nocturne n'est pas même un concurrent puisqu'il ne ne se nourrit pas de viande mais uniquement de sang et qu'il ne peut se fournir auprès de cadavres, puisqu'il est difficile voire impossible de boire du sang coagulé .

 


Le Vampire De Poche de Roland Villeneuve

Le Vampire De Poche de Roland Villeneuve

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les vampires... Ce petit dictionnaire, aussi savant que malicieux, vous convie à un voyage palpitant.


Avec pour guide le célèbre démonologue Roland Villeneuve dont les ouvrages ont fait le tour du monde - un maître du suspense diabolique, grand détective de Satan et de ses acolytes.

 

Sourires et frissons garantis. Bonne route !

 

 

  • Editeur :Infrarouge
  • Parution :01/05/1993

Posté par Lady Nini à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le vampire dans la littérature romantique française 1820-1868 : Textes et documents de Florent Montaclair

a764f521

 

Le vampire dans la littérature romantique française 1820-1868 

Textes et documents de Florent Montaclair

 

Apparu en Europe centrale au XVIIe siècle, le vampire est une figure de l'imaginaire née de la confrontation de l'Occident et du monde ottoman. L'auteur présente la naissance de ce thème en Europe centrale, la construction d'un mythe du vampire. Il analyse son évolution en motif littéraire lorsque le vampire perd sa dimension explicatrice du réel en arrivant en France et en Grande-Bretagne. Le vampire devient un jeu romantique. L'étude est accompagnée du corpus des textes qui ont forgé l'image du vampire : la nouvelle fondatrice de Polidori ; le roman initial de Bérard ; les trois adaptations théâtrales de Nodier, Scribe et Dumas ; la nouvelle de Gautier et celle, en extraits, de Mérimée. Cet ouvrage intéressera un large public, du lecteur de textes fantastiques au spécialiste du romantisme.

 

parution 24 janvier 2011

 

Le vampire dans la littérature du XIXe au XXe siècle de Sabine jarrot

Le vampire dans la littérature du XIXe au XXe siècle

 

Cette recherche sur le vampire propose une comparaison entre certaines caractéristiques du personnage littéraire de la fin du XIXè avec celles XXe siècle. La comparaison révèle que, sur cette période le vampire s'humanise. L'humanisation du vampire avec l'identification concomitante du lecteur pose deux questions : Est-ce que la société accepte mieux aujourd'hui les différences ? Est-ce que l'homme moderne est devenu monstrueux ?

 

Le vampire au fil des siècles d' Estelle Valls de Gomis

LE VAMPIRE AU FIL DES SIÈCLES d'Estelle VALLS DE GOMIS

 

Initialement thèse de Doctorat, le Vampirisme au fil des siècles est devenu un ouvrage critique explorant le mythe du vampire avec sérieux mais aussi décontraction afin de le faire redécouvrir sous un jour nouveau à un large public composé tant de connaisseurs que des curieux qui s'y pencheraient pour la première fois. Le voyage commence par l'évolution de la figure vampirique dans l'histoire des croyances et le folklore de tous pays, de manière fouillée et non dénuée d'humour, pour laisser ensuite place à des interprétations et des explorations inédites d'ouvrages incontournables de la littérature fantastique et vampirique tels Dracula de Bram Stocker ou Lestat de Le Vampire d'Anne Rice, mais aussi de nombreux autres textes souvent évoqués mais rarement disséqués. On y verra aussi comment le vampire trouve un écho, et même un miroir, à travers des œuvres parodiques, gothiques ou décadentes : La Ville Vampire de Paul Féval, Le Mystère d'Udolphe d'Ann Radcliffe, Le Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde et A rebours de Huysmans qui prennent ici une saveur toute nouvelle et revivent sous les analyses de l'auteur. Le cinéma est abordé à travers les films les plus marquants du genre, qui parle de l'intérêt d'une vision en parallèle des romans et de leurs avatars à l'écran. la peinture et le dessin, les lectures sociologiques et les médias contemporains, comme la publicité et la télévision, font l'objet de la dernière partie de l'ouvrage. Le tout est accompagné de portrait de vampires célèbres réalisés par l'auteur, ainsi que de photographies prises au cours de certains de ses voyages.

 

Le Musée Des Vampires de Roland Villeneuve

Le Musée Des Vampires de Roland Villeneuve

 

Un très intéressant ouvrage (sous forme d'encyclopédie) du monde des vampires doté de plus de 250 photos et gravures, et d'une bibliographie très complète.

Un livre remarquablement documenté pour ... public averti.

Posté par Lady Nini à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,