03 avril 2011

De Melmoth à Dracula de Claude Fierobe

De Melmoth à Dracula de Claude Fierobe

 

En 1800, la signature de l'Acte d'Union entre l'Angleterre et l'Irlande marque la naissance du « Royaume Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande ». En perdant son propre parlement, l'Irlande perd le symbole de son identité dans le concert des nations européennes. Pourtant, dans le même temps, la littérature irlandaise connaît un essor extraordinaire. En particulier, c'est l'Irlande qui donne à la littérature fantastique de langue anglaise ses oeuvres majeures, tant dans le domaine du roman que dans celui de la nouvelle : C. Robert Maturin, J. Sheridan le Fanu, Fitz-James O'Brien, Lord Dunsany, Oscar Wilde, « Bram » Stoker, sont tous irlandais. Le fantastique irlandais du XIXème siècle est l'écriture secrète et fièvreuse d'un traumatisme social, celui du déclin irrémédiable d'un ordre séculaire, avec ses normes et ses codes, imposé par la puissance colonisatrice. Les plus éminents représentants du genre appartiennent à l'Ascendancy protestante qui se sait condamnée, et leurs fictions insolites portent le nom de héros asservis par un déterminisme impitoyable : Melmoth l'homme errant, Oncle Silas, Carmilla, Dracula et Le Portrait de Dorian Gray... Dépossession, défiguration, errance : les images emprûntées au passé et réactualisées, disent la précarité de l'homme et l'impossible retour au paradis perdu. De Melmoth à Dracula explore les arcanes de cette époque fondatrice de la littérature fantastique.

 

Posté par Lady Nini à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,