30 mars 2011

Dracula et la diablesse rouge de Béatrice Lungulescu

Dracula et la diablesse rouge de Béatrice Lungulescu

 

Le véritable Dracula n'avait pas les canines du célèbre vampire qu'a immortalisé le cinéma, mais de fascinants yeux verts. Tout aussi redoutable _ pour bien d'autres raisons _, il vécut au XVe siècle et fut le voïvode de Valachie, l'une des principautés d'Europe orientale. Il livra aux Ottomans qui voulaient envahir son pays des combats sans merci, n'hésitant pas, au nom de la raison d'Etat, à leur faire subir le supplice du pal. Avec sa petite armée, il fit ainsi battre en retraite 250 000 Turcs conduits par Mehmed II, le conquérant de Constantinople, à l'issue d'un combat célèbre qui est resté dans l'histoire comme la " Nuit de terreur ".

Ce souverain impitoyable avait épousé une femme aussi intransigeante et cynique que lui, la grande boyarde Ruxandra de Lotru. Ses exploits guerriers lui valurent d'être surnommée la Diablesse Rouge par les Ottomans qui fuyaient dès qu'ils voyaient apparaître cette surprenante cavalière.

Ce sont les innombrables aventures de ce couple téméraire jusqu'à la folie que raconte un compagnon de jeunesse de Dracula, le prince Miréa d'Olt. Un prince dont la vie fut, elle aussi, fertile en amours et en coups d'épée: il parvint même à s'introduire dans le sérail du sultan lorsque Dracula, adolescent, était l'otage des Turcs. Sans rien dissimuler des cruautés de son suzerain, bien qu'il ne les apprécie guère, le prince Miréa restitue le vrai visage du voïvode _ autant que les brumes de la légende permettent de le découvrir.