21 juin 2011

Sir John fox 1 - un vampire menace l'empire De Gérard Dôle

vampire_empire_dole

Dans l'Angleterre victorienne, le grand assistant commissioner de Scotland Yard sir John Fox enquête sur des affaires impliquant des forces occultes, des vampires, des spectres, etc.

 

Vous qui aimez les détectives des Ténèbres en charge d'affaires relevant de l'étrange et du surnaturel, Un Vampire menace l'Empire de Gérard Dôle vous séduira assurément car ce recueil propose quatre enquêtes fantastiques tirées des archives secrètes de Sir John Fox, Grand Assistant Commissioner de Scotland Yard. Lorsque le comte Dragomyr, vampire vomi par la nuit... et tombé d'un ballon dirigeable, fait des siennes dans un petit port anglais, Sir John pense que la personne la mieux à même de résoudre ce problème est Lord Syfret, un aristocrate excentrique et providentiel, né il y a bien longtemps de l'imagination de la romancière Arabella Kenealy. L'enquête suivante, " Le Fantôme de Sherwood ", est confiée au détective de l'occulte Flaxman Low, figure singulière des " Real Ghost Stones " publiées en 1898 dans un magazine londonien. " L'Enfant sauvage de Whitechapel " oblige Sir John à faire intervenir plusieurs détectives, plus complémentaires que concurrents : d'abord Sherlock Holmes et son élève Harry Taxon, ensuite l'énigmatique Dr M.L.W. qui servit de modèle au John Silence de Blackwood. Il nous faut aussi signaler que Carnacki, l'illustre " ghost finder ", se réserve le mot de la fin dans cette hallucinante aventure. La dernière affaire au titre joliment inquiétant, " Rampements de spectres et frôlements d'âmes ", voit, quant à elle, le retour de Lord Syfret.

 

parution janvier 2011

 


31 mars 2011

Le vampyre des Grampians par Gérard Dôle

Le vampyre des Grampians par Gérard Dôle

 

Le vampyre des Grampians , Les nouvelles enquêtes de Harry Dickson par Gérard Dôle

 

Popularisé par Jean Ray — qui n’a pourtant pas créé le personnage — et les éditions Marabout, le détective Harry Dickson a trouvé en Gérard Dôle un de ses plus brillants continuateurs, comme on peut en juger, depuis 1984, avec la publication de nouvelles aventures. Le Vampyre des Grampians recueille neuf nouvelles totalement inédites. Dans ces histoires mêlant fantastique et enquête policière, tout y est de ce qu’on attend du récit dicksonien : une Grande-Bretagne figée à jamais dans les brumes, apparences trompeuses et apparitions grotesques, masques animés avec peut-être rien derrière, le rouge du théâtre et du sang, personnages insolites et surannés, fraternités interlopes, géométrie extravagante où, passé la porte d’un cabanon de jardin londonien, on débouche dans un vaste temple oriental dont les colonnes se perdent dans la nuit des voûtes, meurtres sans rime ni raison, tueurs improbables comme cette marionnette brisant ses fils pour mieux planter ses dents dans la gorge d’un badaud. Et puis, il y a la touche personnelle de Gérard Dôle qui introduit dans la plupart des récits ses musiques maléfiques. Chez lui, le spectacle dicksonien est avec fosse d’orchestre et les sons concourent au déroulement de l’intrigue. Pour mieux diriger ce concert diabolique, l’auteur apparaît fugacement, figure du Destin, sous l’apparence de l’Homme au singe, une réminiscence de l’époque lointaine où il chantait aux terrasses des cafés de Saint-Germain-des-Prés en s’accompagnant à l’orgue de Barbarie, assisté d’un macaque furibond battant la mesure de ses longs bras griffus.

 

Posté par Lady Nini à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,