03 avril 2011

La fiction vampirique, de la «xénophobie» de Bram Stoker au «mysticisme» d'Anne Rice

La fiction vampirique ...

La fiction vampirique, de la «xénophobie» de Bram Stoker au «mysticisme» d'Anne Rice

Auteur : e.paquette

 

Les vampires les plus populaires de la littérature de fiction, sous la plume de Bram Stoker ou d'Anne Rice, subissent l'impact de la postmodernité. Les changements qui affectent le domaine religieux permettent maintenant de considérer les vampires comme des objets religieux à part entière. En effet, l'altérité qu'ils incarnent, pour menaçante qu'elle ait pu paraître durant la modernité, est en quelque sorte devenue objet de culte, de fascination et de ritualisation. Le rôle du cinéma dans cette transition ne peut pas être négligé. Cependant, c'est la romancière Anne Rice qui fait entrer de plein pied les vampires dans la postmodernité. En leur prêtant une voix et des désirs humains, sans atténuer d'aucune façon leur caractère surnaturel, elle rend les vampires sympathiques. Les caractéristiques attribuées à ces personnages font d'eux des êtres intenses, immenses et, la plupart du temps... politiquement corrects.